Andalousie

13 au 22 avril 2019

Printemps 2019, nous mettons le cap sur l’Andalousie, en pleine Semaine Sainte. A cette période de l’année, le climat est doux et agréable, loin des grosses chaleurs estivales.

Nous nous y rendons en avion, puis nous louons un véhicule pour faire notre périple. Nous couchons à l’hôtel, dans des villes-étapes. Nous faisons un voyage de dix jours.

Carte Andalousie.jpg

Samedi 13 avril : nous quittons notre domicile dans la nuit, direction Orly, pour prendre l’avion tôt le matin. Nous atterrissons à l’aéroport de Malaga, après 1h30 de vol. Le temps de récupérer nos bagages et la voiture de location que nous avons réservée ; il est 10 heures lorsque nous commençons notre circuit que nous avons programmé pour cette journée.

Nous nous rendons tout d’abord à Iznajar, à 80 kilomètres de Malaga. Ce joli village, au sommet d’une colline, s’avance dans les eaux du barrage du même nom. Nous traversons ensuite Priego de Cordoba, puis nous poursuivons notre route jusqu’à Zuheros. C’est un joli village blanc, posé en balcon sur la vallée.

 

Nous faisons route ensuite vers la Costa del Sol, qui nous conduit à Marbella, où nous ferons étape pour la nuit. Nous ne faisons aucun arrêt sur cette route, car nous sommes peu adeptes du « soleil, plage et béton » … : Les anciens villages de pêcheurs, devenus stations balnéaires, se succèdent entre mer et montagne : Torremolinos, Arroyo de la Miel, Fuengirola.

Dimanche 14 avril : nous quittons notre hôtel de Marbella pour prendre la route du versant méridional de la Sierra Nevada, plus précisément dans la région de l’Alpujarra grenadine. Nous observons de typiques petits villages blancs, posés sur le flanc des montagnes escarpées : Pampaneira, Bulbion, Capileira.

 

Nous nous dirigeons maintenant vers Grenade, où nous faisons étape pour deux nuits. Notre hôtel se trouve en plein centre-ville, sur le trajet des processions pascales. Le quartier est déjà bouclé et nous avons toutes les peines du monde à trouver une place de parking.

 

Les valises posées, nous assistons à notre première procession. Les pénitents à cagoule défilent et célèbrent la Passion et la mort du Christ, au son des tambours et orchestres. Avec eux défilent des femmes, parfois pieds nus, habillées de noir, les cheveux couverts par une mantille. Les statues de la Vierge et du Christ sont placées sur des chars en bois sculptés. Sous les chars, cachés sous des jupes de velours, les porteurs avancent lentement, se répartissant le lourd poids du char. Chaque confrérie défile ; il y a donc plusieurs processions au cours de la même soirée. Très impressionnant.

Lundi 15 avril : nous visitons Grenade et ses principaux monuments, et commençons par le célèbre Alhambra, magnifique palais arabe, avec la Sierra Nevada pour arrière-plan. Pour le visiter, il nous a fallu réserver trois mois avant, et respecter impérativement l’horaire de visite qui nous avait été attribué. Nous passons la matinée à visiter le Palais Nasrides, le Palais de Charles Quint, l’Alcabaza, ainsi que les jardins et pièces d’eau. Nous terminons par le Generalife (palais d’été du souverain) et ses splendides jardins en terrasses.

 

Nous visitons ensuite la cathédrale et la chapelle royale, puis le monastère de San Jeromino, avec son église et son célèbre retable. Nous terminons par le quartier de l’Albayzin, ancienne cité arabe, située sur une colline. La terrasse de l’église Saint Nicolas nous permet d’admirer une jolie vue panoramique sur l’Alhambra et les sommets enneigés de la Sierra Nevada.

 

En soirée, nous partons pour le quartier du Sacromonte et ses célèbres grottes troglodytes, afin d’assister à un spectacle de flamenco.

Mardi 16 avril : nous quittons Grenade pour une route touristique : de La Iruela jusqu’au barrage de Tranco de Beas. Cette route de 17 kilomètres serpente en corniche et offre de spectaculaires vues panoramiques, le long du Guadalquivir.

 

Nous arrivons ensuite à Cordoue, où nous faisons étape pour deux nuits. Là encore, notre hôtel se trouve en plein centre-ville, sur le trajet des processions pascales. Le quartier est déjà bouclé et le parking de l’hôtel est inaccessible.

Mercredi 17 avril : nous commençons la visite de Cordoue par la mosquée-cathédrale, splendeur de la civilisation hispano-musulmane. Le minaret permet d’admirer la ville depuis ce magnifique belvédère.

 

Le pont romain, piéton, qui enjambe le Guadalquivir, offre une jolie vue panoramique sur la mosquée-cathédrale.

 

Le palais de Viana, et ses douze patios fleuris, illustrent la tradition cordouane.

Jeudi 18 avril : nous quittons Cordoue pour Jerez de la Frontera, afin de nous rendre à l’école royale andalouse d’art équestre : le spectacle intitulé « La Danse des chevaux andalous », ballet équestre exécuté par des chevaux andalous et leurs cavaliers, est une pure merveille.

 

Nous allons ensuite à Séville, où nous faisons étape pour deux nuits. Nous arrivons en fin d’après-midi, sous un orage mémorable, et commençons la visite de l’Alcazar sous la pluie. Là encore, il a fallu réserver notre visite avant, et respecter l’horaire qui nous a été attribué. C’est un bel ensemble palatial, entouré de jardins luxuriants.

Vendredi 19 avril : nous poursuivons la visite de Séville par la cathédrale et la Giralda (ancien minaret), qui nous offre une vue panoramique sur la ville.

 

Nous nous promenons le long du fleuve Guadalquivir, et nous visitons les arènes et la tour de l’Or. Nous nous rendons ensuite à la Plaza de España : Nous nous promenons ensuite le long du fleuve Guadalquivir, et nous visitons les arènes et la tour de l’Or.

 

Nous nous rendons ensuite à la Plaza de España, immense place en demi-cercle de 200 mètres de diamètre, parcourue d’un canal.

 

Nous visitons ensuite la Maison de Pilate, élégant palais arabe, puis le palais de Las Dueñas, résidence sévillane de la famille d’Alba.

Samedi 20 avril : nous quittons Séville pour Cadix. Nous visitons la cathédrale puis la tour Tavira.

 

Nous prenons ensuite la route des Villages blancs, qui sillonne de fabuleux paysages montagneux, et traverse de pittoresques villages blancs, d’origine mauresque : Arcos de la Frontera, Grazalema, Zahra de la Sierra, Olvera, Setenil de las Bodegas, puis Ronda, où nous faisons étape pour une nuit.

 

Nous arrivons à notre hôtel en fin d’après-midi, et nous commençons la visite de Ronda par les arènes, puis le pont neuf, qui relie les deux versants du Tajo.

Dimanche 21 avril : nous continuons la visite de Ronda en empruntant un chemin en escalier, qui nous mène à l’Arco del Cristo : la vue sur la gorge du Tajo, profonde de plus de 100 mètres, et le pont est splendide.

 

Nous visitons ensuite la Palais de Mondragon.

 

Nous empruntons ensuite la route côtière de Ronda à San Pedro de Alcantara, puis la route côtière qui mène au Détroit de Gibraltar. Nous nous arrêtons à Gibraltar : ce promontoire rocheux marque le passage étroit entre l’Espagne et le Maroc, où la mer Méditerranée rencontre l’océan Atlantique. On y voit le passage incessant des cargos, pétroliers et ferries.

 

Nous faisons halte à Tarifa, avant de regagner notre hôtel à Marbella, où nous faisons à nouveau étape, pour notre dernière nuit en Andalousie.

Lundi 22 avril : nous quittons Marbella pour l’aéroport de Malaga. Nous rendons notre voiture et nous embarquons pour Orly, où nous arrivons en fin d’après-midi.