Iles Cyclades

27 avril au 12 mai 2018

Printemps 2018, nous partons pour les iles cyclades. Nous avons choisi Santorin, Paros, Naxos, Amorgos et Mykonos. A cette période de l’année, le climat est doux et agréable, loin des grosses chaleurs et de la foule estivales.

Nous nous y rendons en avion, puis nous louons un véhicule pour faire notre voyage. Nous couchons à l’hôtel, dans des villes-étapes. Nous faisons un périple de quinze jours.

Carte générale Iles Cyclades

Vendredi 27 avril : nous quittons notre domicile dans la nuit, direction Orly, pour prendre l’avion tôt le matin. Nous atterrissons à Santorin, après 3h30 de vol. Du hublot, notre première vision de l’île est une falaise volcanique, bordée d’une crête de maisons blanches comme neige.

Le temps de récupérer nos bagages et la voiture de location que nous avons réservée ; il est 13 heures lorsque nous commençons notre circuit que nous avons programmé pour cette journée.

 

Nous commençons par Kamari, où nous laissons volontiers de côté l’alignement d’hôtels, tavernes, cafés et discothèques, situés le long de cette voie piétonne qui borde la grande plage de sable et gravier noir. Nous préférons visiter la petite église de la Panagia Episkopi, qui possède de magnifiques fresques.

 

Nous nous rendons à Exo Gonia, avec son imposante église, visible de très loin avec son toit de tuiles rouges.

 

Nous visitons Pyrgos, typique village cycladique, avec ses maisons blanches et ses églises à dôme bleu.

 

Nous montons au Mont Profitis Ilias, point culminant de l’île (567 mètres).

 

Nous allons à Emporio, village le plus important du sud de l’île, et qui domine une plaine fertile au pied du mont Profitis Ilias. Au sommet de cette colline, on aperçoit presque toutes les plages de la côte sud.

 

Il est temps de regagner Fira, où se situe notre hôtel, qui nous attend pour trois nuits.

Samedi 28 avril : nous visitons Fira, capitale de l’île. Nous flânons au gré des ruelles, au bord de cette impressionnante falaise, haute de 260 mètres. Un escalier de 587 marches gravit la paroi, offrant de magnifiques vues plongeantes sur la rade. Une armada de mulets grimpent les marches, transportant les touristes.

 

Nous visitons aussi les quartiers orthodoxes et catholiques.

 

Nous longeons ensuite la côte en direction d’Oia. Nous traversons Firostefani et Imerovigli. Nous arrivons ensuite à Oia : maisons blanches, dômes bleus, tout y est ! C’est la carte postale cycladique par excellence. Nous poussons jusqu’au port d’Amoudi.

Dimanche 29 avril : Nous prenons la route côtière depuis Oia jusqu’à Vourvoulos, puis empruntons la route des vins et traversons les villages de Karterados, Mesaria, Vothonas, Monolithos.

 

Nous visitons maintenant Perissa, Vlichada puis Akrotiri.

 

Nous embarquons ensuite pour une croisière en caïque dans la caldera, l’occasion de longer les falaises de l’île. Nous faisons halte à Nea Kameni, ilot volcanique, où un sentier de cendres chaudes monte jusqu’au cratère du volcan. Nous accostons maintenant à l’île de Thirassia où nous visitons Manolas, principal village de l’île.

Lundi 30 avril : en fin de matinée, nous quittons Santorin et son agitation et ses nombreux touristes pour Naxos. Nous rendons notre voiture de location et nous descendons au port, afin d’embarquer sur un hydroglisseur, qui nous emmène à Naxos, la plus grande île des Cyclades, en à peine 1h30.

 

Arrivés à Naxos vers 13h00, nous récupérons notre voiture de location. Nous commençons par la Tragea, circuit d’une quarantaine de kilomètres, au nord-est de Naxos-Ville. C’est une grande plaine verte, entourée de montagnes rocailleuses. Les habitants, à l’époque féodale, y ont construit églises et monastères. Nous traversons Halki, Filoti, Apeiranthos, Moutsouna.

 

Nous regagnons notre hôtel à Naxos Ville où nous séjournerons trois nuits.

Mardi 1er mai : nous faisons le circuit des montagnes du nord-ouest : le monastère fortifié d’Ipsilotera, le monastère de Farenomenis, l’église Panagia Drosiani, Apollonas.

Mercredi 2 mai : nous faisons le circuit des plages du sud-ouest : Agios Propokios, Agia Anna, Mikri Vigla, Alykos, Pirgaki, Agiassos, Panormos.

Jeudi 3 mai : nous profitons de notre dernière matinée pour visiter Naxos Ville : la vieille ville (Kastro) est d’époque médiévale. Nous visitons aussi la cathédrale catholique, la cathédrale orthodoxe, et la célèbre porte d’Apollon.

 

Nous rendons notre voiture de location et nous embarquons en début d’après-midi pour cinq longues heures de traversée, à bord d’un sympathique petit ferry, l’Express Skopelitis, afin de nous rendre sur l’île d’Amorgos, l’île du mythique film « Le Grand Bleu ».

Naxos nous laissera l’impression d’une île calme, à caractère rural, aux grandioses paysages montagneux, avec ses vignes, ses vergers et ses jolis villages.

Nous débarquons à Katapola, un des principaux ports d’Amorgos, en fin d’après-midi. Nous récupérons notre voiture de location, et nous nous rendons à notre hôtel, situé à Tholaria. Nous y resterons deux nuits.

Vendredi 4 mai : nous visitons Katapola, son quartier de pêcheurs (Xilokeratidi), Hora, puis le monastère de Hozoviotissa. Il faut compter 15 minutes de montée par un escalier, pour atteindre de monastère perché à 300 mètres au-dessus des flots, et construit sur un rocher d’à peine 5 mètres d’épaisseur. Le bâtiment s’échelonne sur huit étages, pour compenser le manque de profondeur. L’entrée est strictement réglementée : vêtements de couleur neutres, couvrant épaules, bras et jambes.

 

Nous prenons ensuite la route vers les plages du sud de l’île : Arkessini, Kastri, Minoa.

 

Nous prenons maintenant la route vers le nord et ses villages blancs : Potamos, Stroumbos, Aigiali, Tholaria, Langada.

Samedi 5 mai : nous quittons l’hôtel en pleine nuit, car nous devons rendre notre voiture de location et embarquer à six heures, à bord d’un ferry qui nous conduira sur l’île de Paros en quatre heures trente de traversée.

Nous avons apprécié Amorgos, la plus orientale des Cyclades, pour sa nature sauvage, ses paysages austères, ses collines rocailleuses, ses villages blancs perdus dans la montagne, et ses criques de galets.

 

Nous débarquons à Paros, au port de Parikia, en milieu de matinée, et récupérons notre voiture de location.

 

Nous commençons la visite de Paros par un circuit au nord de l’île : la baie de Naoussa, la baie d’Alikis, la route qui mène de Filitzi à Ampelas.

 

La fin de la journée arrive, il est temps de regagner notre hôtel, à Parikia. Nous y séjournerons trois nuits.

Dimanche 6 mai : nous visitons Naoussa, deuxième ville de l’île, petit Saint Tropez, avec son dédale de ruelles sinueuses, de maisons blanches, et de galeries de peintres.

 

Nous prenons la route du centre et de l’est de l’île et visitons Kostos, Lefkes, Prodomos, Marpissa, Chrisi Akti, Piso Livadi.

Lundi 7 mai : nous visitons Parikia : la vieille ville, l’église Panagia Ekatonpiliani.

 

Nous faisons ensuite un circuit au sud de l’île : Aliki, Angeria, le monastère Agii Théodori, Pounta.

Mardi 8 mai : en fin de matinée, nous restituons notre voiture de location et embarquons pour Mykonos. L’hydroglisseur nous y conduit en à peine trois quarts d’heure.

De Paros, nous retiendrons une île de taille modeste, et de splendides paysages à l’intérieur des terres.

 

Nous débarquons à Mykonos en tout début d’après-midi. Nous récupérons notre voiture de location, et nous commençons par la visite de la capitale (Mykonos Hora) : l’église Panagia Paraportiani, le quartier Alekfandra (surnommé la Petite Venise) et ses moulins à vents, le vieux port.

 

En soirée, nous regagnons notre hôtel, où nous séjournerons trois nuits.

Mercredi 9 mai : nous suivons la route côtière au nord de l’île, et admirons le paysage. Nous nous arrêtons dans la jolie baie de Panormos.

 

Nous nous dirigeons ensuite vers le centre : Ano Mera (monastère de Paleokastrou, monastère de Panagia Tourliani), baie de Kalafati, Kalo Livadi.

 

Nous allons ensuite vers le sud, où se situent les plus belles et célèbres plages de l’île : Psarou, Platis Gialos, Paraga Beach, Paradise.

Jeudi 10 mai : nous embarquons pour une excursion sur l’île de Delos (30 minutes de traversée). En arrivant à Délos, on bascule dans un autre temps : pas d’ombre, un soleil de plomb, pas âme qui vive, à part les touristes qui viennent visiter le site antique. Cela contraste avec l’agitation de Mykonos. Nous visitons les différents quartiers, le sanctuaire et sa célèbre terrasse des Lions, en marbre. Nous montons également au sommet du Mont Cynthe, qui nous offre un joli point de vue sur les ruines de Délos et le cercle des Cyclades.

Vendredi 11 mai : nous rendons notre voiture de location en début d’après-midi, puis nous embarquons sur un ferry, pour une traversée de 3 heures, afin de nous rendre à Santorin, où nous passerons une dernière nuit car nous y prendrons l’avion du retour.

 

De Mykonos, prisée de la jet-set grecque, nous retiendrons que l’île attire beaucoup de touristes. Les plages sont splendides, la capitale est superbe, même si le vieux port est envahi de terrasses, et que les venelles fourmillent de bars et magasins.

 

Notre arrivée à Santorin en fin d’après-midi nous permet de faire une dernière promenade dans Fira. Nous constatons qu’il y a beaucoup plus de monde que lors de notre visite quinze jours auparavant.

 

Samedi 12 mai : un taxi vient nous chercher à l’hôtel, afin de nous conduire à l’aéroport. Nous embarquons pour Orly, où nous arrivons en milieu d’après-midi.